Le compost

Le compost

Il sera temps de le récolter quand vous aurez rempli tous les niveaux. En général on travaille sur 3 ou 4 plateaux de travail. Le temps moyen pour récolter ce premier plateau est d'environ 6 à 8 mois.

Le délai est bien sûr variable selon de nombreux paramètres (température, fréquence et volume des apports...)

Bien qu'en principe les vers devraient être en petite quantité dans le plateau à récolter, puisque moins de nourriture s'y trouve, en pratique la quantité s'y trouvant est loin d'être négligeable. Ce plateau est souvent apprécié pour la reproduction et la ponte des cocons. Personnellement j'ai déjà pesé un poids de 2,5 kg de vers dans un plateau de compost en 60x40 récolté.

Pour la récolte, il existe plusieurs méthodes. Celle que nous préconisons est la suivante.

On pose le bac à récolter en partie haute du lombricomposteur, au dessus du bac de travail en cours d'utilisation, et on place à proximité un bac ou un seau où on mettra le compost. On peut également avoir une petite boîte à proximité pour mettre les vers récupérés lors de l'opération.

Enfiler des gants de caoutchouc et gratter le compost couche fine par couche fine. Les vers vont avoir tendance à s'enfoncer pour ne pas se faire capturer.

 En répétant l'opération, et en attendant un petit peu entre chaque prélèvement, on finit par récupérer tout le compost, et la plupart des vers se seront réfugiés dans le bac inférieur, où ils continueront leur travail.

Il est préférable de bien laisser mûrir le compost, quitte à rajouter un plateau supplémentaire, car les vers s'y trouvant sont alors beaucoup moins nombreux, ce qui facilite la récolte.

 

Comment utiliser le lombricompost ?

Issu de déchets végétaux, le lombricompost est un amendement fertile, à la texture fine et friable.

Il est riche en azote, phosphore, potassium, calcium et magnésium, des éléments essentiels aux plantes. Il contient aussi beaucoup de micro-éléments : cuivre, fer, manganèse, zinc, bore, et améliore l’aération, le drainage et la structure du sol.

Plus riche que le compost de jardin, avec des éléments nutritifs plus facilement disponibles, c’est un amendement idéal à ajouter au terreau des semis, des paniers suspendus et des boîtes à fleurs.

Contrairement aux fertilisants chimiques, il n'a pas tendance à acidifier le sol, et sa richesse en humus lui confère une bonne capacité à retenir l'eau.

Durant la saison de croissance, étalez  le :

- autour des plantes gourmandes - 1 à 3 kg au pied de l’arbre.

- dans les massifs de fleurs : 200 à 250 g par m².

Pour les pots en terrasse et les plantes d’intérieur, appliquez le en surface (si nécessaire, supprimer 2 cm du mélange terreux et remplacez les par du lombricompost) et arrosez normalement.

Mélangez-le au moment du rempotage pour enrichir les plantes et améliorer leur capacité à retenir l’eau. 1/4 de lombricompost pour 3/4 de terre.