Les acariens

Les Acariens

Formant un ordre de la classe des arachnides, ils représentent un groupe très varié avec un nombre important d'espèces, plus de 50.000.

                                          

 

Ils sont de très petite taille et pour la plupart des parasites d'hommes, d'animaux ou de plantes. D'autres, qui nous concernent un peu plus, vivent dans ou en surface du sol.

Parmi ces derniers, qui habitent la litière, on trouve les 3 principales familles ci-après :

- les Gamasides dont les larves ne dédaignent pas de prendre l'avion, ou plutôt la libellule, pour se déplacer ! Ils peuvent aussi utiliser des scarabées ou d'autres insectes... (phorésie)

 

(ce sont les petites boules oranges...)

 

- les Thrombidions

 

 

- les Oribates

 

 

Dans un lombricomposteur, c'est plutôt les Oribates qu'on va trouver, car ils se nourrissent de débris végétaux (détritiphages) et de filaments mycéliens (mycophages). Certaines espèces sont prédatrices mais aucune n'est parasite.

Dans l'humus forestier ils peuvent être très nombreux, plusieurs centaines de milliers au au m². Ils préfèrent les sols humides, et les jeunes peuvent s'entourer de débris terreux pour se protéger de la dessiccation.

 

Larve d'Oribate recouverte de débris terreux pour se protéger (photo MEB G. Chauvin)

 

Les Oribates ont un impact sur la décomposition et la structure des sols en fragmentant et en ingérant des champignons et des matières organiques mortes. Leurs pelotes fécales offrent une grande surface pour la décomposition primaire par les bactéries et les champignons et deviennent à leur tour une composante intégrale de la structure des sols. Elles interviennent également dans la dispersion des bactéries et des champignons en les transportant sur leurs téguments ou en les ingérant, les spores survivant à leur passage à travers le tube digestif des acariens.

Les Oribates ont généralement un métabolisme et un développement lents, ainsi qu'une faible fécondité, fortement influencée par la densité de leur population. Ils sont itéropares, c'est à dire qu'ils peuvent se reproduire plusieurs fois au cours de leur vie.

Le temps nécessaire pour passer de l'oeuf à l'état adulte prend environ 4 mois à 20°, dont un peu plus d'un mois en pupaison. La durée de vie est très variable mais en général de 200 à 600 jours. Ces durées sont fonction de la température, le métabolisme étant pratiquement bloqué quand elle est inférieure à 10°.

La femelle ne développe en général qu'un oeuf à la fois dans son utérus, qu'elle pond au fur et à mesure de leur maturité. Les acariens sont pour la plupart ovipares, mais on trouve dans toutes les familles des espèces ovo-vivipares, c'est à dire que l'oeuf se développe dans le corps de la femelle.

Quand le jeune naît, c'est une larve qui n'a que 6 pattes (hexapode). Cette larve va grossir de taille par des mues successives.

Une mue plus importante va la métamorphoser en nymphe à 8 pattes, octopode. La nymphe s'accroît elle aussi par des mues successives jusqu'à une nouvelle métamorphose, qui va donner naissance à l'adulte sexué, mâle ou femelle.

 

Il est intéressant de noter que ces mues ne sont pas simplement des changements de peau.

Quand la larve va se transformer en nymphe, elle devient inerte comme un cadavre et tous ses organes internes, même l'intérieur de ses pattes, devient fluide et se concentre dans le tronc, entouré par une membrane. Elle revient en quelque sorte à l'état d'oeuf.

Ce "cocon" se développe d'une façon analogue à celle d'un oeuf. Quand elle est formée, la nymphe en sort de la même façon que la larve sort de l'oeuf, par une ouverture qui se fait dans la membrane.

 

Les acariens qui vivent dans nos lombricomposteurs sont plus sympathiques que la plupart des autres espèces, et plus utiles en ce qui nous concerne !

Un peu à l'image de ceux qui ont été "domestiqués" par l'homme pour donner une saveur particulière aux fromages. Il s'agit des cirons ou artisons (Acarus Siro) qu'on répand sous forme de poudre au moment de l'affinage. Les Acariens vont perforer la croûte, la sculpter, et communiquer un goût particulier au fromage. Celui-ci sera simplement brossé avant commercialisation.

   

 

Mais d'autres espèces s'avèrent redoutables pour l'homme et les animaux... Entre autres :

- les Thrombidions dont les larves peuvent attaquer l'homme (aoûtats), mais dont les adultes vivent simplement dans l'herbe en mangeant des substances végétales.

 

 

- le Sarcopte qui donne la maladie de la gale. Les femelles rentrent sous la peau et vivent dans des galeries qu'elles creusent, elles dégagent une salive venimeuse qui provoque une inflammation et fait affluer les liquides dont elles se nourrissent. Chacune d'elles pond une dizaine d'oeufs qui écloront au bout de quelques jours. Mais la plupart des Sarcoptides sont simplement des "nettoyeurs" d'épiderme, qui profitent simplement des sécrétions naturelles de la peau.

 

 

- les Ixodes (tiques) qui sucent le sang.    

                                                                       Rostre de tique

 

- les Démodex vivent dans les follicules sébacés et pileux.