Les Collemboles

Présents sur la Terre depuis près de 400 millions d’années, les Collemboles sont, après les acariens, le groupe d’Arthropodes le plus présent dans le sol. Elles jouent un rôle fondamental dans l'équilibre de l'écosystème. Leur nombre peut varier de 10.000 à 200.000 individus au m², ce qui représente une biomasse d’environ 2 kg à l’hectare. Leur quantité dépend de la quantité d’humus disponible, et de l’état du sol. La terre d’un sous bois en contiendra beaucoup plus qu’un sol travaillé mécaniquement, bien que sur ce plan elles soient plus résistantes que les acariens, très sensibles aux changements de leur habitat.

Environ 3000 espèces de Collemboles sont connues, elles peuvent être séparées en 2 groupes principaux :

-          celles dont le corps est élancé et segmenté (la variété qu’on trouve le plus souvent dans nos lombricomposteurs), les arthropléones 

photo Lord V

 

-          et celles dont le corps est globuleux, sans segmentation distincte, les symphypléones 

photo Lord V

 

Elles mesurent en général moins de 3 mm mais la taille et la couleur sont très différentes selon les espèces.

 

 

Elles n’ont pas d’ailes (aptères) et ont 6 pattes qui leur servent à se déplacer. La plupart des espèces possèdent un appendice sous leur abdomen, la furca, qui leur permet de faire un bond dans les airs en cas de danger. Celles vivant dans les couches d'humus plus profondes ne possèdent en général pas cet organe.

Cet organe, qui se déclenche comme un ressort lorsqu'il est libéré par le rétinacle, leur permet de sauter à une hauteur de 50 à 100 fois la longueur de leur corps, sans toutefois pouvoir contrôler la trajectoire.

 

 

Une Collembole vue de dessous avec la furca repliée (photo Lord V)

 

Un autre organe particulier est le collophore, ou tube ventral, qui joue un rôle dans la respiration, sert à aspirer les liquides et à adhérer aux surfaces lisses, comme les vers par exemple !

 

 

photo Lord V

 

Voici une vidéo où on voit bien le collophore et le saut des Collemboles :

 

 

 

Le corps est protégé par une cuticule dont l'aspect, vu au microscope électronique, est assez particulier. 

La tête est ovale et porte des antennes. Les yeux sont simples mais leur nombre varie selon les espèces de 1 à 8 de chaque côté de la tête.

 

tête de Collembole avec 6 yeux simples de chaque côté

 

Le corps porte des soies ou des poils, plus nombreux chez les variétés mieux adaptées à un environnement plus sec. Pour une adaptation encore plus poussée, certaines espèces sont couvertes d’écailles qui limitent l’évaporation.

Leur coloration varie du blanc pour les espèces qui vivent dans le sol, jusqu’à des couleurs très variées pour celles qui vivent en surface (bleu, rouge, vert, jaune).

Le système circulatoire des Collemboles et des Arthropodes en général, est composé d'un cœur dorsal, d'artères et de sinus.

 

 

 

Voici 2 superbes photos de Sébastien Jean :

 

 

 

Les jeunes collemboles sortent de l’oeuf identiques aux adultes, en plus petit et sans organes génitaux fonctionnels. On dit que les Collemboles sont amétaboles.

 

 

Elles vont ensuite faire des mues successives au fur et à mesure de leur croissance, tout au long de leur vie.

Même adultes elles continueront à muer, alors que leur taille ira souvent en décroissant avec l’âge.

Le cycle de vie est généralement court, certaines espèces peuvent se reproduire au bout de 3 semaines, et chez d'autres on trouve une sorte de parade nuptiale entre le mâle et la femelle.

 

 

 

Les Collemboles sont présentes presque partout, sur toute la surface du globe, sauf dans le milieu liquide (en pleine mer ou dans les lacs).

On en trouve dans le sol, sous les pierres, sous les souches, dans les arbres, dans la végétation, dans les cavernes, près des volcans, en bord de mer, en haute altitude (à + de 6000 m), en surface d’eau douce et même dans les habitations, cuisines, salles de bain ou pots des plantes… Il suffit qu’elles puissent avoir l’humidité qui leur est nécessaire.

Elles consomment principalement des champignons, des spores et de la matière végétale en décomposition.

Certaines espèces ont des préférences marquées pour des aliments précis, mais d'autres peuvent se nourrir de presque n'importe quoi, dont leurs propres excréments. Une espèce est même capable de digérer du DDT !

Le rôle des Collemboles dans l’écosystème est très important. Elles décomposent la matière organique, tant animale que végétale. Elles constituent également une source de nourriture pour de nombreux petits animaux, allant des acariens aux coléoptères en passant par les fourmis. Les acariens se nourrissent également des oeufs des collemboles.

Comme on le voit quelquefois dans les lombricomposteurs, elles peuvent se regrouper en quantité impressionnante si les conditions leur conviennent, sur le compost et même sur le liquide.

    

 

Pour ceux qui maîtrisent la vision stéréoscopique croisée, voici quelques photos en 3D (toujours de Lord V) :

(les autres photos de Lord V sont à cette adresse : http://www.flickr.com/photos/lordv/ )