Reproduction
 

Reproduction

Les vers sont pourvus d'organes reproducteurs mâles (testicules) et femelles (ovaires) sur chaque individu, ils sont donc hermaphrodites, mais ils ne peuvent s’autoféconder.

 


La reproduction nécessite toujours deux individus et se fait par fécondation croisée, réciproquement. Ils échangent leurs spermatozoïdes pendant l'accouplement.

Chaque individu est muni d’un clitellum, c’est-à-dire une ceinture visqueuse recouvrant plusieurs anneaux qui, après l’accouplement, synthétisera un cocon dans lequel les oeufs se développeront. La position de ses organes de reproduction le place dans la classe des opistophores.

Les lombrics s’accouplent tête-bêche. Le clitellum de l’un s’unit à la région génitale de l’autre. L’accouplement dure trois heures environ et consiste en un échange de sperme émis par les orifices génitaux mâles vers les spermathèques du conjoint. Les spermatozoïdes empruntent un trajet compliqué pour se rendre à l’un des quatre petits pores situés de part et d’autre du 10e segment. Ils sont ensuite emmagasinés dans les réceptacles séminaux nommés spermathèques. Le ver rouge (Eisenia foetida) conserve les spermatozoïdes du conjoint et pond des oeufs pendant plusieurs mois.

 

Dans les jours qui suivent, chaque ver fabrique un cocon, une capsule ayant la forme d'un citron et aux dimensions approximatives de 3 mm de longueur par 2 mm de largeur, qui contiennent les oeufs fécondés.. Après sa confection, le ver s’en délivre en reculant. Le cocon glisse et se dégage au niveau de la tête en trois ou quatre minutes. En passant, le cocon recueille les oeufs émis par les pores génitaux femelles et les spermatozoïdes du conjoint contenus dans les spermathèques. La fécondation est donc externe.

 

Le ver rouge peut fabriquer jusqu’à un cocon par semaine. Les cocons peuvent être conservés déshydratés à 100 °C pour une longue période. Chaque cocon contient une vingtaine d’oeufs, mais seuls un à trois petits vers blancs transparents en sortiront au bout de deux à trois semaines, quand les conditions sont favorables.

Les capsules peuvent survivre à des conditions adverses de sécheresse et de chaleur où les vers ne survivraient pas.

 

En quelques jours, ils deviendront aussi rouges que leurs parents. Cette teinte résulte de la couleur de leur sang, qui contient de l’hémoglobine.

Naissances en direct !

 

Après six semaines, les vermisseaux sont adultes. Ce stade peut se reconnaître facilement grâce à la présence d’une bande visqueuse appelée clitellum. Celle-ci disparaît à la vieillesse. La longévité du ver rouge est de quatre à cinq ans alors que celle du ver de terre s’étire jusqu’à huit ans, mais leur reproduction est souvent modeste car ils sont relativement à l’abri des prédateurs.